Difficultés que je m’ai trouvées en tant que traducteur du “céfran”.

Je vais essayer d’écrire une entrée en français, même si je ne le practique autant que l’année dernière. Mais, comme j’ai dit il fait longtemps, ce blog est désigné pour que je practique, alors c’est normal s’il y a quelques fautes. Maintenant, on y va!

«Céfran, ça veut dir quoi?» Vous direz si vous n’êtes pas provenant d’un pays francophone. Le fait est que, lorsque quelqu’un est en train d’apprendre une nouvelle langue, il n’apprend que du lexique, de la grammaire, quelques expressions et distinguer les possibles faux amis qu’on peut trouver dans d’un texte en céfran. Avez-vous compris dorian-hurst-740491-unsplashce que céfran signifie encore? Alors, si vous l’avez compris à la première fois, vous sériez un(e) bon(ne) traducteur ou traductrice!

En effet, le verlan est un des pires problèmes pour tous ceux que, de la même façon que moi, ne sommes pas provenants d’un pays francophone, mon cas: je suis espagnol.

Depuis qu’on apprend le français à l’école, nous sommes enseignés que «femme», «arab» ou «hôtel» sont les mots correspondants avec les personnes ou animaux avec lesquelles on pense, mais pas de tout! Maintenant, avec quelques ans de plus en apprenant le français, je me suis rendu compte qu’il y a des mots qui veulent dire la même chose mais, en verlan. Ça veut dire: au contraire. Si on part le mot par syllabes, par exemple: fe-mme, a-rab, hôtel, et si on met la première des syllabes avant, on obtiendra le verlainmoef  pour femme, beur pour arab et tel-ho pour hôtel. Curieux, tu vois?

Continue reading “Difficultés que je m’ai trouvées en tant que traducteur du “céfran”.”